On s’était donné rendez-vous dans un café. J’étais arrivée plus tôt et je m’étais attablée avec une des meilleures choses au monde : un chocolat chaud. Comme toujours quand j’attends dans un endroit public, j’ai sorti un livre en l’attendant.

Après quelques minutes, un monsieur s’approche de ma table.

– Bonjour mademoiselle..

Je quitte mon livre des yeux et le regarde. Je me demande pourquoi il y a toujours des gens qui viennent me parler quand je suis en public alors que moi j’ai rien demandé.

– Bonjour monsieur… que je lui lance sur un ton un peu interrogatif.

Il tire la chaise qui est de l’autre côté de la table, comme s’il allait s’y asseoir.

– Désolée mais j’attends quelqu’un…

Il me regarde avec un drôle d’air. Il s’assoit sur la chaise. Je le regarde, perplexe. Espérant très fort qu’il me réponde non, je lui demande :

– Je peux vous aider?

– C’est moi que tu attends, me lance-t-il avec une face gênée.

Et il pouvait ben avoir une face gênée parce que moi j’attendais un Alexandre fin trentaine et là j’avais plus un Roger début soixantaine devant moi.

– Euh.. hen?

– C’est moi. C’est à moi que tu as parlé.

– Vous êtes sérieux là??

Je lui lance ça avec un froncement de sourcils très prononcé et un petit effet exaspération (du genre qué cé qui se passe icitte!) dans la voix. Aucune réaction à mon langage non-verbal (et verbal) de surprise pas l’fun. Le plus naturellement du monde, il me lance :

– Je suis content de te rencontrer!

– Hey ben, y’en a qui utilisent de vieilles photos pour mieux paraitre mais vous, vous faites vraiment fort. On parle peut-être même d’un record là..

Le sarcasme me vient toujours facilement en général mais dans ce genre de situation, c’est comme une seconde peau. Ça devient mon seul moyen d’affronter l’absurdité.

– Ben.. Alex c’est mon fils. J’ai pris ses informations pis ses photos pour créer mon profil.

– Ah ben oui. C’est logique!

Il rit nerveusement. La seule chose que j’ai en tête ressemble à un gros what the fuck. Je ne comprends pas trop. Enfin oui je comprends tout à fait mais j’assimile comme pas l’information. Mon cerveau bogue.

– Tu es vraiment jolie. C’est vrai que tu as l’air plus jeune que ton âge.

– Ok. On va arrêter ça drette là pour la cruise, c’est clair?

Mon ton transpirait le point de non-retour. Il me sourit avant de continuer de me parler comme si de rien n’était. Comme si je n’étais pas en train de vivre un truc vraiment malaisant et fucké.

– Je suis plus attiré vers les jeunes femmes mais elles veulent pas me rencontrer avec mon vrai profil.

– C’est ce qu’on appelle la vie.

Il ignore totalement mon mépris et continue de me sourire bêtement. Je me lève et je ramasse mes trucs pour quitter.

– Mais tsé, juste de même, ça existe des sites pour les sugardaddy hen.

– C’est juste pour les riches. Pis moi je le suis pas.

– Wow. Et là vous vous êtes dit que de catfisher avec le profil de votre fils ce serait une ben meilleure idée?

– Je me suis dit que je perdais rien d’essayer.

– Vous pensiez que je réagirais comment en vous rencontrant? Je comprends pas comment vous avez pu vous dire que ça marcherait.

– Ça veut dire quoi catfisher?

– Vous demanderez à votre fils!

Je suis rentrée chez moi légèrement traumatisée. J’ai aussitôt effacé mon compte sur le site de rencontre. Je n’ai pas daté pendant des mois et des mois après ça…

Je me suis fait catfisher solide par un monsieur trop vieux pour connaitre ce mot. Comment ne pas y laisser le peu de naïveté qui me restait?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire