La révolte de certains contre le port du masque a atteint des limites complètement démesurées. Je suis d’accord que le port du masque c’est chiant. C’est pas confortable, y fait chaud, on voit pas le sourire des gens pis c’est pas sympathique. Ok! mais c’est pas une catastrophe humanitaire non plus. C’est pourtant comme ça que certains réagissent.

C’est inutile pis ça sert à rien clament-ils en brandissant des articles et vidéos prises sur internet. Même le gouvernement le disait au début que c’était pas utile! En fait, rappelons qu’ils disaient que ça te protège pas pis que ça peut créer un faux sentiment de sécurité. C’est toujours le cas. Ça te protège pas. Mais ça peut protéger les autres. Mettre un casque ou attacher sa ceinture, ça te protège toi donc c’est facile à comprendre (malgré ça, rappelons qu’à chaque changement de ce genre des ‘’héros’, de la libarté se sont insurgés). Mettre un masque c’est pas pour toi, c’est pour les autres. Peut-être pour ça que c’est si difficile à encaisser pour certains dans notre société individualiste.

Votre peur vous appartient!, continuent-ils de scander. Une mesure de prévention c’est pas tant par peur mais par gestion des risques que ça se met en place. Si je m’attache en char, c’est pas nécessairement parce que je suis terrifiée en permanence mais parce que l’expérience collective a démontré que dans certaines situations, ça limite les conséquences. Parce qu’en fait, si on y réfléchit, mettre sa ceinture c’est pas mal inutile 95 % du temps. Mais dans le 5 % du temps où ça fait une différence, on est contents de l’avoir bouclée.

Ensuite, oui, c’est vrai que ça va mieux. Les chiffres démontrent que le virus se contrôle bien au Québec. Tant mieux! Les récents chiffres reliés au déconfinement dans des établissements de Montréal sans souci pour les mesures de prévention démontrent aussi que ça peut repartir vite. Si tout le monde respectait les mesures, ça irait bien mais c’est pas le cas. Le masque est une mesure de plus pour contenir un éventuel ressac de la vague.

Et s’il n’y en a pas… On ne saura jamais vraiment si ça aura été utile ou pas le port du masque obligatoire. Mais, dites-moi… Au pire quoi? C’est quoi la grande conséquence de cette mesure si révoltante? Nous aurons mis un masque 1 ou deux fois par jour pour rien. La grosse affaire! Des conséquences terribles en effet! Dénoncez cette injustice insoutenable! Ça vaut la peine de s’insurger à ce point!

Faut vraiment habiter dans un endroit privilégié pour que cette mesure soit perçue comme une atteinte si énorme à la liberté. Calmez-vous. Je conçois qu’il y a une gestion bonne franquette, que les informations changent souvent et se contredisent parfois (souvent). Je vous accorde qu’il faut rester vigilants pour éviter certaines dérives mais là c’est ridicule. Vous réagissez démesurément comme si on vous demandait de vous couper un bras.

Vous pouvez être en désaccord mais de là à publier 12 fois par jour avec une virulence complétement insensée, il y a un pas (d’environ 6 pieds) que vous devriez vous abstenir de franchir. Gardez-vous une p’tite gêne, par respect pour les gens qui ont perdu un proche, pour les travailleurs de la santé, pour ceux qui ont passé un mauvais quart d’heure parce que malades, pour ceux qui garderont des séquelles après l’avoir contracté, ce virus.

Croyez-moi, il y en a des causes, des vraies, que vous devriez dénoncer avec autant de véhémence. Cette crise aura mis à jour des causes importantes contre lesquelles nous devrions tous nous insurger : le traitement des ainés dans notre société, le manque de préparation au niveau de la santé publique pour gérer une crise d’importance, le salaire scandaleusement bas de travailleurs essentiels comme les préposés aux bénéficiaires, mais le port du masque n’en est certainement pas une.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire