Je suis pas mal fière d’être québécoise de c’temps-là. La situation actuelle est unique. Ce que nous vivons est exceptionnel. Et, globalement, nous nous en sortons bien. Nous faisons preuve de discipline et d’une belle capacité d’adaptation.

Les québécois ont toujours été reconnus pour leur créativité. Pour leurs projets artistiques différents, du plus fou au plus poétique. De partout, on salue notre sens créatif et notre façon bien à nous de s’exprimer à travers toutes les formes d’art. Notre innovation, notre talent, notre créativité.

Je la vois partout cette semaine cette créativité québécoise. Je suis enchantée par les idées brillantes qui fusent de toutes parts. Par tous ces artistes qui propagent l’art au-delà des frontières de nos maisons pour tromper l’ennui et la solitude imposés. Des compagnies de théâtres comme le Rideau Vert qui se tournent vers la radio pour diffuser des spectacles annulés. Des organes de diffusion qui s’adaptent à la situation et nous permettent de découvrir des oeuvres variées. Des humoristes qui diffusent leur spectacle sur le web ou qui en créent spécialement pour l’occasion. Tous ces musiciens qui se filment en train de jouer et nous partagent leur talent avec générosité. Toutes ces initiatives personnelles qui nous permettent de vivre l’art à distance.

Je la vois cette créativité par le nombre d’artistes qui répondent à l’appel du premier ministre pour passer un message simple : propage l’info, pas le virus. Des artistes de tous âges qui réinventent un de leur classique pour l’occasion (Daniel Boucher, Sylvain Cossette), qui écrivent sur le coin de la table une chanson punchée, drôle et qui va droit au but (Cœur de pirate, Émile Bilodeau) ou qui s’adressent spontanément à leurs fans pour renforcer le message (Julien Lacroix, Sarah-Jeanne Labrosse). Je n’ai nommé que les derniers qui me viennent en tête mais il y en a des dizaines! Plusieurs sportifs participent aussi. Un bel élan de collectivité qui mérite d’être souligné.

Je la vois aussi dans la solidarité qui ressort dans chaque coin de notre belle province. Partout des groupes se créent. Des groupes d’entraide, des groupes d’entraînement à domicile, des groupes d’écriture, de partage d’idées d’activités. Des restaurateurs qui modifient leurs services pour être présents, malgré la situation, malgré leurs pertes, malgré les difficultés. Des organismes communautaires qui rivalisent d’ingéniosité pour tenter au mieux de répondre aux besoins. Des groupes de solidarité qui démontrent bien que les québécois, en temps de crise, sont capables du meilleur.

Oui, aujourd’hui, je vis cette solitude, cet isolement comme tout le monde, mais je le vis avec fierté de tous nous voir aussi créatifs et solidaires.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire